Un faux avéré créé entre 1260 et 1390

Un faux avéré créé entre 1260 et 1390

Contexte

La première mention documentée et non contestée de ce drap provient de Lirey, en Champagne, en 1357. L'autorité ecclésiastique du lieu, c'est-à-dire l'évêque de Troyes, y interdit l'ostension de l'objet. Cet évêque a mené son enquête sur le linceul et en a conclu qu'il s'agissait d'un faux. Trente ans plus tard, son successeur en arrive à la même conclusion.

Cependant, en 1390, l'antipape Clément VII, qui est un parent de la propriétaire du linceul Jeanne de Vergy, publie une bulle autorisant l'ostension, mais à condition que l'on avertisse les fidèles « à haute et intelligible voix » que « ce n'est pas le vrai suaire qui a recouvert le corps de Jésus-Christ », mais seulement « une figure ou représentation de ce suaire ».

Les faits scientifiques

Le 21 avril 1988, les opérations de prélèvement d'échantillons commencèrent sous la direction de Giovanni Riggi di Numana. Quatre heures furent nécessaires pour décider de l'emplacement du prélèvement de l'échantillon. Le choix se porta sur une zone en bordure du suaire de Turin, adjacente à l'emplacement du prélèvement effectué en 1973.

Trois laboratoires ont mené les tests sur les échantillons du suaire. Ces prélèvements ont été ensuite mélangés à 3 autres échantillons datés du moyen-âge ou de l'antiquité pour faire l'expérience en double aveugle et éviter tout biais de confirmation ou d'infirmation.

Le 13 octobre 1988, le cardinal Ballestrero annonce dans une conférence de presse les résultats de la datation transmis par le professeur Tite du British Museum. La concentration moyenne en 14C du lin donne une date médiévale située entre 1260 et 1390 avec une probabilité de 95 %. 

Controverses

Evidemment les fanatiques religieux n'aiment pas la vérité. Ils ont donc tenté d'inventer toutes sortes de procédés imaginaires pour contredire les faits. J'en fais la liste ici :

Appel à l'incompétence 1

La mauvaise foi des chrétiens les a poussé à accuser les scientifiques responsables du prélèvement d'être des gros nuls et d'avoir choisi un morceau où le suaire a été rapiécé à cause d'un incendie. Manque de bol, l'incendie date de la nuit du 3 au 4 décembre 1532. Hors de la fourchette donc.

Appel à l'incompétence 2

Dans le même genre, certains chrétiens malhonnêtes ont essayé de démontrer que l'incendie dont a été victime le faux suaire l'aurait apparemment "rajeuni" en déséquilibrant le rapport 12C / 14C. Manque de bol pour eux, cela n'a aucun effet, voire même, ça peut faire croire qu'il est plus (+) vieux qu'il n'y parait !

"Ta gueule, c'est magique"

Voilà à peu près le seul argument des chrétiens. Ils supposent qu'il y a un "phénomène magique" causé par Jésus et là : "miracle", ils démontre que c'est le suaire de Jésus. Même un enfant de 5 ans ne s'autorise pas des manipulations aussi grossières. C'est le sophisme de la "pétition de principe". On suppose une hypothèse vraie et à la fin de la démonstration, on prouve qu'elle est vraie : bravo !

 

Conclusion

Il ne fait aucun doute que le suaire a été fabriqué au Moyen-Âge. Loin d'être au faux grossier, cet artefact présente un grand intérêt dans l'histoire de la foi chrétienne et de l'église catho. Il faut avouer que les preuves de Jésus sont tellement inexistantes que cela a poussé certains faussaires à créer des reliques pour entretenir l'idolâtrie des croyants (et le business de l'église aussi, faut rêver).

Sources

La version anglaise wikipedia est la plus complète & la mieux sourcée https://en.wikipedia.org/wiki/Shroud_of_Turin

Pétition de principe https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9tition_de_principe

Fabriquer son propre suaire avec Henri Broch http://sites.unice.fr/site/broch/page_film_allemand.html

Retour à l'accueil